Le Bureau des légendes (saison 5) d’Eric Rochant

Un article du Figaro vient jeter le trouble dans les affaires du bureau des légendes. Cet article révèle que la DGSE a laissé l’un de ses agents être tué par une agence étrangère, bien contente de se débarrasser ainsi de cet individu devenu impossible à gérer au fil des ans.  Ce que le presse ignore, et que peu de gens savent au bureau, c’est que l’agent en question, qui n’est autre que Malotru (Mathieu Kassovitz), n’est pas mort. La DGSE a laissé fuité au FSB l’action qu’allait mener la CIA contre Malotru, lui donnant ainsi l’opportunité de le sauver pour en faire un agent à sa solde.  JJA (Mathieu Amalric) a imaginé ce subterfuge à multiples rebonds afin de couronner sa carrière au sein de l’agence. Il pense en effet pouvoir retourner Malotru et lui faire recruter Karlov (Aleksey Gorbunov), un des pontes FSB (celui-là même qui aura amener au sein de l’agence russe Malotru et Pacemaker, deux taupes de la DGSE). Une fois le recrutement achevé, Malotru pourra rentrer à la maison (dans tous les sens du terme). Le piège est donc en place, il ne reste plus qu’à convaincre Malotru d’y participer et gérer également l’inquiétude des autres agents qui ont découvert comme le commun qu’un des leurs avait été tué. Lire la suite

Le Chant du loup d’Antonin Baudry

Le sous-marinier Chanteraide (François Civil) est spécialisé dans l’analyse acoustique à bord du sous-marin, le Titan commandé par le commandant Granchamp (Reda Kateb). Lors d’une opération de sauvetage d’une unité d’élite, Chanteraide ne parvient pas à identifier un son perçu aux abords du sous-marin. D’abord persuadé qu’il s’agit d’un autre sous-marin, il finit par se raviser et identifier le bruit comme venant d’un animal marin. L’opération se poursuit donc, mais bientôt il parait manifeste que Chanteraide s’est trompé que le son venait bien d’un sous-marin qui à présent menace le Titan. Grandchamp parvient à échapper à son opposant (tout en récupérant l’unité d’élite), mais Chanteraide a perdu dans l’opération la confiance de ses supérieurs. Alors que les tensions vont grandissantes entre la Russie et la Finlande, et que l’identification du sous-marin reste problématique, Chanteraide cherche par tous les moyens à se racheter aux yeux de ses supérieurs, notamment l’amiral Alfost (Mathieu Kassovitz). Lire la suite

Le bureau des légendes (saison 4) d’Eric Rochant

Malotru (Mathieu Kassovitz), grâce (ou à cause) de la bienveillance de Raymond (Jonathan Zaccaï), a pu échapper à la DGSE et à la CIA. Planqué en Russie, il tente de refaire sa vie, loin de son pays et de sa famille.  Depuis la mort d’Henri Duflot, Marie Jeanne Duthilleul (Florence Loiret-Caillet) a repris la direction du bureau des légendes, une unité à présent contestée par la DSEC, la direction de la sécurité de la DGSE, présidée par un curieux personnage JJA (Mathieu Almaric). Ce dernier reproche à Marie-Jeanne et à son équipe d’avoir été trop bienveillants envers Malotru, lui permettant de mener ses propres enquêtes, dans un total irrespect des procédures, allant même jusqu’à le protéger d’éventuelles représailles. Un audit de la division est donc menée, alors que plusieurs opérations sont en cours : Marina Loiseau (Sara Giraudeau) travaille sur le terrain pour infiltrer les unités cyber des renseignements russes et Jonas Maury (Artus) traque les djihadistes français présents en Syrie pour vérifier s’ils sont toujours en vie, et si oui, où sont-ils et prévoient-ils des attaques en France ? Lire la suite

Le bureau des légendes (saison 3) d’Eric Rochant

A la fin de la précédente saison, Malotru (Mathieu Kassovitz) a été capturé par l' »Etat Islamique ». Au bureau de la DGSE, deux camps s’affrontent, ceux qui, comme le patron de la DGSE « Moule à gaufres » (Gilles Cohen) ne souhaitent pas engager le bureau dans une opération de secours coûteuse, dangereuse et surtout encombrante au vu du passif de Malotru et ceux qui c,omme Henri Duflot (Jean-Pierre Darroussin), n’acceptent pas l’idée de laisser un agent aux mains de Daesh. Pour convaincre ses supérieurs de la nécessité de faire libérer Malotru, Henri Duflot doit argumenter pour faire de cette opération autre chose qu’une simple libération. Raymond (Jonathan Zaccaï) découvre dans la zone d’opération des forces Kurdes, un document prouvant qu’un membre de Daesh utilise un ancien code secret des cheminots résistants français. Comme preuve de vie, la DGSE sous l’impulsion d’Henri demande alors une photographie de Malotru avec un document analogue, légèrement modifié pour contenir en crypté une adresse à l’utilisateur du code. Dans les jours qui suivent, la preuve de vie est bien fournie par Daesh, avec la réponse à la question posée. Henri Duflot découvre alors qu’un membre de l’organisation islamique veut faire défection, ce qui va lui permettre d’argumenter pour la libération de Malotru, surtout auprès de la CIA. Lire la suite

Un illustre inconnu de Matthieu Delaporte

Sébastien Nicolas (Mathieu Kassovitz) est agent immobilier à Paris, il vit seul et n’a que peu de relations avec sa famille. Asocial, il est obsédé par le comportement de certaines personnes croisées dans son quotidien, des clients le plus souvent, au point qu’il cherche à les copier. Dans le sous-sol de sa maison, il s’est confectionné un atelier dans lequel il élabore ses masques en silicone qui lui permettent le temps d’une soirée ou d’une nuit de passer pour un autre. Une obsession qui lui cause de nombreux soucis mais qu’il ne peut refréner. A l’occasion de l’achat d’un appartement à Paris, Sébastien croise le chemin d’Henri de Montalte, un célèbre violoncelliste, et décide de le copier. Il se retrouve alors au milieu d’une histoire sentimentale délicate : Henri de Montalte a eu une relation sexuelle avec l’une de ses étudiantes, Clémence (Marie-Josée Croze), il y a longtemps ; de cette relation est né un garçon, Vincent, qu’Henri refuse de reconnaître au grand désarroi de sa mère souffrante. Comme un jeu, Sébastien décide de continuer à prendre l’apparence d’Henri pour nouer une relation avec ce garçon… Lire la suite