Red Sky in Morning, de Paul Lynch

Lors d’une fouille archéologique, un charnier de 57 squelettes d’hommes a été mis à jour dans un lieu appelé Duffy’s Cut, Pennsylvanie, non loin de Philadelphie, qui avait été le site d’un chantier de construction d’une ligne de chemin de fer. Ces hommes paraissent être morts de maladie ou de mort violente et semblent avoir été enterrés à la va-vite, comme pour étouffer ce qui s’était passé là. Il semblerait qu’ils aient été tous originaires de la même région d’Irlande, le Donegal, qu’ils avaient quitté au printemps 1832.

Comme il l’explique lui-même dans une note d’intention en fin de son roman, Paul Lynch a voulu construire un roman à partir de cette découverte, pour reconstituer ce qui a pu se passer, en inversant la trajectoire de ces Irlandais, en remontant ce qui aurait pu être leur vie. Car pour lui, ce fut une révélation :

« Now, see those men at Duffy’s Cut. See them in the mud and the dirt, cutting and digging and carting earth for the railway. See their lives. Imagine where they came from. What they left behind. Now imagine them wiped off the face of the earth as if they never existed. This was what first took hold of my mind. I had grown up in the area where a lot of these men came from. I knew their names. I could hear how they talked, how they bantered with one another. I could see the whites of their eyes. »

Ainsi, Coll Coyle, paysan irlandais du Donegal, marié et père d’une fille, vivant avec sa femme et sa mère, vient d’apprendre que le fils de son propriétaire, Hamilton, avait décidé de les expulser de leur maison. Coyle veut s’expliquer avec lui : cela fait des générations que sa famille est à leur service. Il trouve cela injuste. Sa femme ne veut pas qu’il y aille : Coyle a un tempérament colérique. La confrontation a lieu et évidemment tourne mal. Coyle tue accidentellement Hamilton. Il doit alors s’enfuir, poursuivi par les hommes de main d’Hamilton, dont un certain John Faller.

Lynch ajoute qu’il voulait écrire une histoire de chasse à l’homme qui est devenue, en cours d’écriture, une histoire sur le pouvoir, qui est devenue, ajoute-t-il… quelque chose d’autre, à nous de le dire.

Lire la suite

Black Snow de Paul Lynch

Second roman pour cet écrivain irlandais, particulièrement talentueux. J’avais adoré con précédent, Red Sky in the Morning, j’étaits donc impatiente de retrouver cet auteur.

L’histoire se situe dans le Donegal, nord-ouest de l’Irlande, dans les premiers mois de 1945. La guerre est toujours l’actualité, mais elle semble bien loin pour bon nombre de paysans irlandais, et parmi eux Barnabas Kane. Le roman s’ouvre sur une unique scène qui va influencer toute la suite du roman, un peu dans l’esprit de certains romans de Ian McEwan (je pense notamment à Enduring Love). Alors que la nuit tombe, une lumière détonne dans le paysage et amène à elle des villageois inquiets. L’étable de Barnabas dans laquelle il garde ses vaches a pris feu. Il tente, aidé de son commis, Matthew Peoples, de faire sortir le bétail du bâtiment en feu. En vain. Barnabas survivra, mais pas Matthew. Commence alors pour le premier une lente et longue descente aux enfers… Lire la suite

Red Sky in Morning de Paul Lynch

La vie et la mort de Coll Coyle, découpée en trois temps, de l’Irlande du Donegal à la nouvelle frontière américaine. Trois temps pour trois romans en un et qui, à travers le destin du personnage principal, dépeint la brutalité des relations humaines en Irlande au début du XIXe siècle, et la réalité violente de l’immigration aux Etats-Unis.

Coll Coyle vit au Donegal avec sa femme enceinte de leur second enfant. Il se réveille un matin avec la rage au ventre : sa famille va être expulsée de son logement par le fils de leur propriétaire, Hamilton. Coll décide d’aller le voir pour protester contre cette injustice, la famille Coyle vivant ici depuis des générations. Bien que sa femme et son frère lui aient fortement déconseillé de faire quoique ce soit contre le fils du propriétaire, Coll part seul à sa rencontre. La confrontation avec ce dernier tourne mal et Coyle doit s’enfuir pour échapper à ses hommes de mains dont le terrible John Faller. Ne pouvant se cacher en Irlande, Coll doit embarquer dans un bateau en direction des Etats-Unis. Se faisant, il croit semer ses poursuivants et pourquoi pas gagner sa vie en Amérique. Il ne parviendra ni à s’échapper, ni à refaire sa vie. Lire la suite