Sons of Liberty de Stephen David, David C. White & Kirk Ellis

« Il y a la révolution que vous connaissez, et celle qui est sur le point d’éclater. » Avec pareille tagline, on sent que Sons of Liberty, la mini-série de la chaîne américaine History, va envoyer du bois. Car Sons of Liberty tire son titre du nom de la société secrète née dans le Massachusetts qui fut derrière des épisodes aussi connus que la Boston Tea Party en 1773 et l’organisation de la milice qui a combattu l’armée anglaise à la bataille de Lexington en 1775, déclenchant ainsi la guerre d’Indépendance américaine. Voici donc qu’en trois épisodes (« A Dangerous Game », « The Uprising » et « Independence »), et avec des acteurs au joli minois, History nous fait revivre les débuts de la Révolution et de l’Indépendance américaines de 1765, moment des premiers troubles rébellionnaires anti-anglais, jusqu’à 1776 et l’ouverture de la guerre d’Indépendance dans l’après-Déclaration du 4 juillet.

Lire la suite

Turn de Craig Silverstein

Série produite par AMC, Turn nous entraîne en 1776, au début de la guerre d’Indépendance américaine, dans la petite ville de Setauket, Long Island, où fut formé le premier réseau d’espionnage au service des « rebelles » américains contre les forces de l’Angleterre du roi Georges III.

Abraham « Abe » Woodhull est en effet le fils du magistrat local et est recruté par ses anciens amis d’enfance, Caleb Brewster et Benjamin Tallmadge, passés au service de l’armée continentale de George Washington.

Pour Abraham, c’est le début des ennuis : il doit ainsi trahir son père, un loyaliste qui coopère avec les forces anglaises stationnées à Setauket, et son épouse, Mary, avec laquelle il s’est mariée par honneur et par devoir pour le souvenir de son frère. Et en même temps, alors que les Anglais arrêtent et déportent un autre ami, Selah Strong, comme « patriote », les sentiments d’Abe pour Anna, l’épouse de Selah, resurgissent.

Tout cela attire l’attention perverse du capitaine anglais Simcoe… Lire la suite