Rogue One: A Star Wars Story de Gareth Edwards

L’inconvénient de rédiger une critique d’un film plusieurs semaines après l’avoir vu, c’est que l’enthousiasme ressenti au moment de le voir — tel l’enfant que je suis resté, primesautier et volontiers naïf, surtout lorsqu’il s’agit d’aller à ce spectacle merveilleux qu’est le cinéma en salle — se réduit à peau de chagrin pour ne laisser que la substantifique moelle de l’oeuvre, les impressions déterminantes qu’il aura laissé dans l’esprit du spectateur

Et autant dire que ce n’est pas à l’avantage de Coquin Un. Mais reprenons :

Sur la planète Lah’mu, la vie de la petite Jyn Erso (Felicity Jones) est bouleversée lorsqu’un vaisseau entre dans l’atmosphère et est bientôt repéré par les droïdes de surveillance : il s’agit d’un vaisseau impérial avec à son bord Orson Krennic (Ben Mendelsohn) venu ramener le père de Jyn, Galen Erso (Mads Mikkelsen), car celui-ci a été l’ingénieur en chef responsable du développement d’une super-arme secrète de destruction massive. La petite Jyn assiste alors à l’exécution de sa mère avant de s’enfuir. Elle est récupérée par Saw Gerrera (Forest Whitaker), un membre, découvrira-t-on plus tard, de la « Rébellion ».

Une douzaine d’années plus tard, Jyn est devenue une criminelle. Arrêtée et destinée à une prison impériale, elle est libérée par un groupe de rebelles mené par le beau (?) ténébreux (sic) Cassian Andor (Diego Luna) qui veulent en apprendre davantage sur le projet top secret de l’Empire… Lire la suite

The Night of de Richard Price et Steven Zaillian

Nazim (Riz Ahmed), un étudiant sans histoire, emprunte sans autorisation le taxi de son père (en fait un taxi acheté par son père et deux associés) pour se rendre dans une soirée en ville. Ne sachant pas comment mettre en veille le signal lumineux du taxi et étant perdu au milieu de New York, il est pris d’assaut par des clients et parvient non sans peine à les faire sortir de son taxi. Lorsqu’une très belle jeune femme monte à bord de son taxi, il tente également de la faire partir mais se ravise et lui demande finalement où elle souhaite aller. Parce qu’elle souhaite aller à la plage, Naz opte pour un tour sur les quais en face de l’île de Manhattan. Il oublie à partir de ce moment la soirée à laquelle il était invité et se laisse conduire par Andrea (Sofia Black-D’Elia), subjuguée par sa beauté et son caractère… Lire la suite

Jason Bourne de Paul Greengrass

Et donc Jason Bourne (Matt Damon) n’est évidemment (toujours) pas mort. Quand bien même on ne souvient plus vraiment de la manière dont se terminait le précédent film (dans l’Hudson ?), peu importe : Jason Bourne est toujours là, obligé de sortir de sa cachette, et il n’est pas content.

Il va donc s’en prendre au directeur de la CIA, Robert Dewey (Tommy Lee Jones), à son homme de main (Vincent Cassel) et dévoiler leurs néfastes plans en lien avec une multinationale des réseaux sociaux, Deep Dream dirigé par un gourou du Net 2.0, Aaron Kalloor (Riz Ahmed), le tout avec l’aide inattendu (hum, hum) de la nouvelle directrice de la branche cybernétique de l’Agence, Heather Lee (Alicia Vikander). Lire la suite