Kong: Skull Island de Jordan Vogt-Roberts

Dans la région du Pacifique sud en pleine Seconde Guerre mondiale, deux aviateurs, l’un américain et l’autre japonais, atterrissent en parachute sur une île perdue. Ils se prennent en chasse à travers la forêt avant de tomber nez à nez avec un gigantesque gorille.

Dans les années soixante-dix, un scientifique américain, Bill Randa (John Goodman), interpelle l’un  de ses sénateurs pour lui demander des fonds afin de mener une expédition pour retrouver une mystérieuse île dans le Pacifique sud. Ayant obtenue l’accord du sénateur, Bill prépare sa mission en s’entourant de géologues, d’une reporter de guerre (Brie Larson), d’un traqueur (Tom Hiddleston) et des membres d’une unité d’élite de l’armée américaine commandée par le Colonel Preston Packard (Samuel L. Jackson) tous vétérans du Vietnam. En route vers cette mystérieuse île, l’équipe de Bill Randa doit affronter un puissant orage avant de pourvoir distinguer les premiers reliefs de l’île et d’être violemment attaqué par un colossal gorille… Lire la suite

Miss Peregrine’s Home for Peculiar Children de Tim Burton

Depuis des années, Abe Portman (Terence Stamp) raconte à son petit-fils, Jake (Asa Butterfield), qu’il a passé son enfance dans un foyer pour enfants doués de pouvoirs surnaturels auprès d’une certaine Miss Peregrine (Eva Green). En grandissant, Jake a de moins en moins cru son grand-père mais il restait toujours attaché à ces histoires de monstres et d’enfants particuliers. Un jour il reçoit un coup de fil urgent d’Abe et quand il se rend à son domicile, il découvre ce dernier mourant, les orbites vides. Avant de mourir, Abe demande à son petit-fils de se rendre dans la boucle temporelle du 3 septembre 1943 et que le faucon (peregrine) lui dévoilera tout. Quelques jours plus tard, suivant les indices reçus dans une lettre de Miss Peregrine, Jake se rend à Cairnholm, au pays de Galles, avec son père à la recherche du fameux foyer des enfants particuliers. Lire la suite

The Hateful Eight (Les Huit salopards) de Quentin Tarantino

Dans les grandes étendues enneigées de l’Ouest américain en hiver, une diligence à bord de laquelle John « The Hangman » Ruth (Kurt Russell), un chasseur de primes qui a la réputation de toujours ramener ses proies vivantes pour qu’elles soient pendues, emmène Daisy Domergue (Jennifer Jason Leigh) jusqu’à Red Rock, Wyoming, où elle devra donc être pendue pour meurtre et où John empochera la rançon. En chemin, la diligence tombe sur le Major Marquis Warren (Samuel L. Jackson), ex-officier noir de la cavalerie nordiste devenu lui aussi chasseur de primes, qui veut ramener trois cadavres de hors-la-loi à Red Rock pour y toucher, lui aussi, ses primes. Puis, un peu plus tard, ils tombent sur Chris Mannix (Walton Goggins), fils d’un général renégat confédéré et futur sheriff de Red Rock. Poursuivis par le blizzard, ils sont contraints de faire escale au relais d’étape de Minnie où pourtant, ni Minnie ni son mari, Sweet Dave, ne sont là pour les accueillir, mais quatre types étranges : Bob, un Mexicain (Demian Bichir), Oswaldo Mobray, le bourreau de Red Rock (Tim Roth), Joe Gage, un cowboy (Michael Madsen, déjà vu dans Reservoir Dogs), et le général sudiste Sandy Smithers (Bruce Dern). Tout ceci est sacrément louche… Lire la suite

Kingsman: The Secret Service de Matthew Vaughn

Un film qui revisite les films type James Bond en injectant une énorme de dose de scènes d’action décomplexée avec massacre de chrétiens bigots et fondamentalistes, qui a pour héros des gentlemen en costume impeccable, à l’accent so British qui jurent comme des païens tout en sirotant une tasse de thé ou un whisky Dalmore de 1962, dont le méchant est un Samuel Jackson totalement déjanté en milliardaire de l’e-conomie portant casquette de travers, parlant avec un cheveu sur la langue et ne supportant pas la vue du sang, et qui se termine sur une ode à la sodomie avec une blonde princesse scandinave peut-il être mauvais ? Un film qui accumule les scènes de combat décomplexées dans une orgie de violence filmée au ralenti sur fond musical entraînant, se parant des atours de la classitude britannique via Colin Firth (ou Michael Caine), présentant un discours de la réussite type « si tu te sors les doigts du c… » (décidément, ce film est quelque peu centré sur le cul) « … et que tu sauves le monde, toi aussi tu peux devenir un mec classe que se tape des princesses suédoises », dans lequel le repère éthique est incarnée par la dite princesse blonde suédoise et le politicien fourbe est un républicain, et qui n’est rien d’autre qu’une compétition entre tous pour la meilleure place, le tout avec un Samuel Jackson qui zozote peut-être pour se foutre de la gueule de Spike Lee (ainsi que semble le croire cet article) et dont le fidèle side-kick est une Algérienne dont les jambes ont été remplacées par des lames tranchantes peut-il bon ?

Matthew Vaughn a encore frappé, donc, et son Kingsman: The Secret Service ne laisse personne indifférent, semble-t-il. Faut-il y voir une sur-interprétation d’un film avant tout divertissant ? Ayant toujours prétendu ici que le divertissement est politique, il ne semble pas inopportun de s’interroger sur ce que nous dit le film. Lire la suite

Captain America: the Winter Soldier d’Anthony & Joe Russo

Ce nouvel opus de Captain America commence quelques années après les événements relatés dans The Avengers (la fiche IMDB précise que deux ans se sont passés depuis). Steve Rogers, alias Captain America (Chris Evans), essaie tant bien que mal de s’adapter à sa nouvelle vie dans un monde moderne en apparence en paix (ses potos du S.H.I.E.L.D lui conseille d’ailleurs films et musiques pour qu’il se mette à la page). Mais notre héros n’a que peu de temps pour ses loisirs puisque le S.H.I.E.L.D a toujours besoin de lui. Un navire appartenant à l’organisation secrète est piraté par des terroristes et notre bon Captain America reprend du service pour sauver tout le monde. Dans cette mission de routine, il est accompagné par Natasha Romanoff (Scarlet Johansson), alias la Veuve Noire (visiblement, les autres membres du S.H.I.E.L.D sont soit en vacances, soit au repos). Tout se passe pour le mieux jusqu’au moment où Steve découvre que le but de la mission n’est pas de sauver l’équipage mais de récupérer des données du S.H.I.E.L.D. Furieux, il rentre pas content à Washington pour confronter Nick Fury (Samuel L. Jackson). Nick lui apprend l’existence d’un programme d’armement appelé « Project Insight », programme secret de lutte contre le terrorisme. Lire la suite