Mission : impossible – Rogue Nation de Christopher McQuarrie

Cinquième opus de la saga classique des années 1970 relancée par et pour Tom Cruise, voici l’équipe de chic et de choc de l’agence M: I — Ethan Hunt (Tom Cruise), l’agent-à-tout-faire (en anglais on dirait le Jack-of-all-Trades) ; William Brandt (Jeremy Renner), le beau gosse rival ; Benji Dunn (Simon Pegg), le geek rigolo ; Luther Stickell (Ving Rhames), le geek costaud — confrontée à un nouvel ennemi redoutable : le Syndicat (tousse, tousse) qui est une organisation secrète infiltrée dans toutes les organisations secrètes et qui veut… hé ben on sait pas trop quoi. Mais c’est une « rogue nation » (un Etat voyou) alors peu importe ! Jack… euh : Ethan part en croisade (impossible, but not French) pour pourfendre les vils espions et restaurer la gloire de l’espionnage. Tremblez misérables ! Lire la suite

Publicités

Edge of Tomorrow de Doug Liman

L’un des derniers films de l’été, tout pourri, qu’il nous restait à voir et on doit l’admettre, on a été un peu déçus par Tom. Pas de personnage se prénommant Jack, à peine un petit bisou à l’écran et quelques (longues) scènes de combat.

Dans un futur proche (mais en même temps, on en doute), les humains devront faire face à une nouvelle espèce d’ennemi : l’alien. Bon là on se dit waouh c’est original. Une race alien a donc envahi la planète Terre en commençant par l’Europe, plus précisément en envahissant l’Allemagne et la France (suite à une chute de météorite). Les forces alliées, regroupées en Angleterre, tentent vainement de contenir l’avancée des aliens, mais ces derniers sont trop puissants et terrassent les soldats en un rien de temps. Jusqu’à la victoire de Verdun, où l’utilisation de soldats nouvelle génération a permis à l’alliance d’emporter une victoire, leur première. Le sergent Rita Vrataski a fait partie des unités combattantes lors de cette victoire historique et elle y a gagné le surnom d’Ange de Verdun (soudain nous voyons François Hollande à l’écran et là on se dit Hollande dans Edge of Tomorrow, c’est pas bon pour nous, mais d’un seul coup, tout devient clair : en fait, Hollande a été enlevé et remplacé par un alien, c’est pour ça qu’il mène une politique de droite et qu’il a nommé Valls !).

Cette courte victoire conduit les dirigeants des forces alliées à planifier un dernier assaut sur les plages de France en Normandie (après Verdun, le D-Day, en même temps 2014 célèbre le centenaire de la Grande Guerre ET les soixante ans du débarquement, les scénaristes ont donc fait un combo). Le commandant William Cage est envoyé par l’armée US à Londres afin qu’il participe sous le commandant anglais au débarquement. Lui qui n’a jamais touché une arme (il est dans les services de communication) n’est pas ravi, il essaie de déserter mais se fait choper et menotter avant d’être envoyé sur les plages françaises.

Il débarque donc, court sur la plage, n’arrive pas à faire fonctionner son arme et finit par se faire tuer en tuant un autre alien. Mais pas n’importe quel alien : un alpha.

Sitôt mort, il se réveille au camp de base anglais, les menottes au poing, prêt à être envoyé sur les plages…Pas  de bol, de toutes les journées qu’il aurait pu revenir, le sort a choisi celle où il se fait tuer par un alien sur une plage française. Vingt minutes environ de film viennent de s’écouler, l’heure et demi suivante ne sera qu’un long (très long) reset repetita ad nauseam.

Lire la suite