Taboo, saison 1 de Steven Knight, Tom Hardy, et Edward « Chips » Hardy

Londres, 1814. Après treize années passées en Afrique, James Delaney (Tom Hardy) fait son grand retour dans la capitale impériale à l’occasion de l’enterrement de son père Horace. Beaucoup le croyait mort et avait déjà réglé la succession d’Horace avec la demie-sœur de James, Zilpha (Oona Chaplin). A sa mort, Horace ne disposait que d’une maison dans Londres, ainsi que de nombreuses dettes et d’un lopin de terre situé à Nootka Sound, quelque part sur la côte ouest du territoire américain, à la frontière entre les secteurs britannique et américain. Alors que la guerre fait rage entre le Royaume d’Angleterre et les jeunes Etats-Unis, ce territoire a acquis une valeur inestimable : pour le roi dans sa lutte territoriale contre son ancienne colonie, pour la Compagnie des Indes dans sa quête de nouveaux comptoirs vers l’Asie, pour les Etats-Unis enfin dans leur lutte pour la survie de leur nouvelle république. Alors que Zilpha avait déjà conclu un accord avec la Compagnie des Indes pour la vente de Nootka Sound, James, héritier légitime, compte bien conserver ce dernier pour y installer sa propre route commerciale vers la Chine.  Lire la suite

The Revenant d’Alejandro González Iñárritu

La scène s’ouvre sur une série d’images oniriques : le vent, un homme, une femme et un enfant qui dorment, ils jouent au pied d’un grand arbre, une voix d’homme chuchotée, un village de tipis dévasté, en flammes. Un drame s’est joué. La voix chuchote de ne pas renoncer, de continuer de respirer. Puis, dans une forêt marécageuse, une scène de chasse à l’élan. Enfin, avec plusieurs travellings, on découvre une scène de bivouac : des trappeurs s’activent à dépecer et empaqueter des peaux, des fourrures sur la berge enneigée d’une rivière ; d’autres mangent et rient. Il y a des dialogues, mais ils ne comptent pas : c’est la caméra qui raconte l’histoire. Soudainement, une flèche perce l’air et le crâne d’un trappeur. Les Indiens attaquent. S’ensuit une scène  quasiment onirique elle aussi : la panique des trappeurs attaqués par un ennemi de prime abord invisible puis effrayant avec ses cris sauvages, les ordres contradictoires, la course effrénée dans les bois puis dans l’eau, la fuite à bord du bateau. Une dizaine d’hommes parvient à s’échapper, emportés par le courant. Sur la berge, le chef indien cherche sa fille, Powaqa, en vain.

Le drame est noué : survie et vengeances vont s’affronter. Lire la suite

Mad Max: Fury Road de George Miller

Dans le futur, après que l’homme ait par trop épuisé la Terre, et que le réchauffement climatique ait réduit celle-ci à un vaste désert, les survivants s’agitent, s’énervent, se clonent et se dominent, pour passer le temps, vu qu’il n’y a plus grand chose à faire. Comme dit Saint-Exupéry : « le désert, c’est beau, mais c’est chiant ». Et donc, un chef tribal donne des concerts de oufs, s’amusent avec une galerie de freaks,  file de l’aluminium en spray à ses guerriers, cultive un harem, et fait des distributions d’eau aussi spectaculaires que rares, distillant ainsi sa source de pouvoir au compte-goutte (<– si ça ce n’est pas de la métaphore filée, alors je ne sais pas ce que c’est !). Bref, tout le monde s’amuse comme il peut, lorsqu’une rabat-joie va tout faire capoter. En ce beau jour de fête à l’occasion du programme pétrole contre nourri… euh contre eau avec la ville voisine, Fury (Charlize Theron) décide que la condition féminine dans une société tribale post-apocalyptique n’est plus ce qu’elle était, et telle une Amazone des temps postmodernes, commet l’acte dérida-foucaldien par excellence et patatra : elle quitte la route et s’enfonce dans le désert et vers les montagnes lointaines, le tout sous le regard sidéré et ulcéré du chef tribal qui voit sa concubine préférée se faire la malle, lançant toutes ses troupes à sa poursuite. Le rodéo mécanique peut donc commencer. Lire la suite

The Drop (Quand vient la nuit) de Michaël R. Roskam

Adaptation d’une nouvelle, Animal Rescue, de Dennis Lehane, célèbre pour ses romans policiers et sa tétralogie autour des deux détectives Patrick Kenzie et Angela Gennaro, l’histoire de cette nouvelle est assez cocasse : Animal Rescue apparait d’abord en 2001 sous la forme d’un chapitre qui n’aura jamais de suite. Lehane le reprend en 2009 pour en faire une nouvelle. Cette dernière à la demande d’un studio de cinéma est retravaillée par l’auteur pour en faire un scénario de film, The Drop. Mais une fois le film tourné, Lehane se souvient qu’il voulait en faire un roman et l’écrit en 2014. Le film apparait donc comme une étape supplémentaire dans le travail d’écriture de l’auteur, ce qui se ressent en partie en le visionnant. Lire la suite

The Peaky Blinders (saison 2) de Steven Knight

We are the Peaky Blinders. La famille Shelby est de retour, les affaires tournent toujours aussi bien et Tom (Cillian Murphy), le chef de famille voit de plus en plus loin : vers Londres. Côté famille, tout ne va pas pour le mieux : Polly a en assez de la violence et veut retrouver ses deux enfants, qui lui ont été enlevés il y a des années ; Ada élève seule son enfant, depuis la mort prématurée de son mari ; Arthur est devenu une bête accro à l’alcool et à la drogue, ce qui lui fait perdre les pédales dans de vrais accès de brutalité démente ; Tom a renoncé à Grace, et se consacre exclusivement à l’expansion de l’empire Shelby.

L’Empire Shelby justement. Posséder Birmingham ne leur suffit plus, il leur faut à présent Londres. Tom prévoit de faire affaire avec Alfie Solomons, truand juif spécialisé dans la vente d’alcool sur la capitale. Avec lui, Tom souhaite s’attaquer à Darby Santini, pour lui prendre son territoire londonien. Une lutte de gangs qui pourrait bien emporter Tom et sa famille dans un tourbillon funeste…

… à moins que l’inspecteur Campbell, des services secrets de Sa Majesté britannique, qui a toujours le regard sur Tom, ne soit celui qui en précipitera la fin. Dans un contexte d’affrontement grandissant entre les pros et les anti-Traité en Irlande, Tom se voit confier une mission périlleuse, dont il sait qu’il n’en sortira pas vivant. A moins de jouer un double jeu, pour tromper tout le monde, gangsters comme policiers. Lire la suite