La Taupe (Tinker, Tailor, Soldier, Spy) de Tomas Alfredson

Début des années 70. L’agence des services secrets britanniques est sous le contrôle de six agents, communément connus sous le nom de Circus. Control (John Hurt), l’un de ses agents, soupçonne que le Circus a été infiltré par une taupe et que l’un de ses membres agit pour le compte de la Russie. Il envoie à Budapest Jim Prideaux (Mark Strong) pour rencontrer un homme qui lui révélera le nom de cette taupe. L’opération est un échec, Jim est tué sans avoir eu la précieuse information. Suite à cette malencontreuse affaire, Control est écarté de l’agence, il part en prenant avec lui un autre membre du Circus, Smiley (Gary Oldman). Après la mort de Control, Smiley est contacté par un proche du gouvernement qui lui aussi a eu l’information selon quoi une taupe serait infiltrée dans l’Agence (l’information émane d’un certain Ricki Tarr, qui était en opération à l’Est et qui depuis n’est plus réapparu à Londres). Il demande à Smiley de reprendre l’enquête, avec l’aide de Peter Guillam (Benedict Cumberbatch).

Pendant ce temps, deux autres agents du Circus — Percy Alleline (Toby Jones) et Bill Haydon (Colin Firth) — ont repris la main sur l’Agence. Ils prétendent avoir une taupe en Russie qui leur donne des informations en or sur les services secrets russes. Leur opération, appelée Witchcraft, obtient l’aval du gouvernement (ainsi qu’un supplément de ressources). Grisés par ce que leur apporte Witchcraft, les deux agents demande l’autorisation de contacter les services secrets américains pour organiser avec eux un échange : les informations de Witchcraft contre l’accès aux renseignements américains.

Lire la suite

Publicités