The French Dispatch de Wes Anderson

Dans la ville française au doux nom d’Ennui-sur-Blasé, Arthur Howitzer Jr. (Bill Murray), le directeur de publication du magazine The French Dispatch, décède subitement d’une attaque cardiaque. Selon ses dernières volontés, le magazine qu’il a créé doit cesser de publier immédiatement et disparaitre à jamais. Les journalistes qui travaillaient avec lui à la confection du journal, bien que souhaitant respecter ses dernières volontés, décident de rédiger un numéro spécial pour rendre hommage au journaliste qu’il fut. Ce numéro spécial sera composé d’une nécrologie en bonne et due forme, et de quatre articles mémorables qui ont fait la réputation du journal. Le premier est un reportage du journaliste cycliste Herbsaint Sazerac (Owen Wilson) qui a parcouru la ville en long et en large et peut ainsi attester qu’elle n’a pas changé au fil des ans. Le deuxième écrit par J. K. L. Berensen (Tilda Swinton), critique d’art, décrit la carrière extraordinaire de Moses Rosenthaler (Benicio Del Toro), prisonnier et de sa muse Simone (Léa Seydoux), sa gardienne. Le troisième écrit par Lucinda Krementz (Frances McDormand) relate une manifestation étudiante façon jeu d’échec qui a secoué il y a peu la ville. Enfin le dernier article écrit par Roebuck Wright (Jeffrey Wright), raconte comment un commissaire de police française s’est accaparé les talents d’un prestigieux chef pour les besoins de ses enquêtes.

Lire la suite

Isle of Dogs de Wes Anderson

Une légende raconte comment le chef de la famille Kobayashi a été décapité par un garçon samouraï lors de la bataille qui opposait sa famille, protecteurs des chats, à deux autres clans qui eux leur préféraient les chiens. Depuis cette famille a toujours gardé une haine tenace envers l’espèce canine. De nos jours, dans le ville japonaise de Megasaki, une épidémie de fièvre se propage parmi la population canine, obligeant le maire de la ville, un descendant de la famille Kobayashi, à mettre en quarantaine tous les chiens sur une île déchets au large de la ville. Spots, le compagnon d’Atari, neveu du maire, est l’un des premiers chiens à être envoyé sur l’île. Atari n’accepte pas cette décision et décide de se rendre sur place pour retrouver son chien. Lire la suite

Nos 10 meilleurs films de 2014

Vous l’attendiez avec impatience, voilà enfin le top 10 des films 2014 des Boggans.

9. ex-aequo People Mountain, People Sea, de Changjun Cai : un western moderne dans ce Wild Wild East chinois globalisé (un eastern?). C’est dense, pessimiste, violent et poétique.

American Hustle, de David O. Russell : le côté foutraque, jouissif et déjanté ne peut que séduire. Et Jennifer Lawrence en bimbo à fourrure, ça marche !

8. A Touch of Sin, de Jia Zhangke : le théâtre chinois revisite le capitalisme sauvage et les destins brisés qu’il engendre. Se prendre en main, être un individu, passe par la violence, contre les autres ou contre soi. Terrifiant et réussi.

7. Under the Skin, de Jonathan Glazer : un ovni (ah, ah) avec une Scarlet Johannsson en mante religieuse from out of space.  Déconcertant et hypnotisant.

6. Le Vent se lève, de Hayao Miyazaki : ce ne sera pas celui qu’on préfère dans l’oeuvre du maître, mais ses interrogations essentielles et existentialistes sont toujours là et évoquées avec la même poésie et le même humanisme.

5. Interstellar, de Christopher Nolan : parce qu’on avait pas vu de tels images depuis… depuis… hé bien en fait c’est la première fois qu’on voit de telles images, à la fois de la Terre et de l’espace.

4. Ida, de Pawel Pawlikowski : un film à la photographie noir et blanc magnifique qui nous montre une Pologne du début des années 60 entre catholicisme, mémoire de la Shoah et impossibilité du rêve communiste, le tout sur fond de blues américain et de road-movie d’une femme qui incarne tous ces thèmes, entre force et fragilité. C’est âpre et c’est bouleversant.

Et les trois premiers sont: Lire la suite

The Grand Budapest Hotel de Wes Anderson

The Grand Budapest Hotel de Wes Anderson

République de Zubrowka. Une jeune femme pénètre dans le cimetière de la ville, un livre et une clef à la main. Elle se dirige d’un pas timide vers la statue de son idole, l’auteur du célébrissime roman, The Grand Budapest Hotel. Elle dépose avec bienveillance sa clef parmi les autres trophées que porte la statue et, se posant sur un banc juste à côté, commence la lecture du roman.

1985. L’auteur semble s’adresser à une audience (par l’intermédiaire d’une caméra). Alors qu’il explique ce qu’il l’a amené à écrire son roman, The Grand Budapest Hotel (et notamment sa rencontre avec son mystérieux propriétaire), son fils lui tire dessus avec son jouet pistolet. L’auteur s’énerve, puis reprend le fil de son discours, son fils vient quelque temps plus tard s’excuser devant la caméra.

1968. L’auteur passe quelque temps dans un charmant hôtel, le Grand Budapest Hotel. Il passe la majorité de son temps à observer les clients de l’hôtel, jusqu’au jour où ses yeux se pose sur un mystérieux homme, âgé et seul. Le concierge de l’hôtel lui révèle alors que cet homme n’est autre que le propriétaire de l’hôtel, Zero Mustafa. Dans les jours qui suivront, l’auteur va rencontrer dans le spa le fameux Zéro, qui lui proposera de dîner avec lui. Lors de ce dîner, l’auteur ne pourra pas résister à la tentation de lui demander comment il est devenu l’heureux propriétaire de l’hôtel.

Le roman peut commencer. Le premier chapitre du livre (et du film) s’ouvre en 1932, quand un adolescent appelé Zéro fait ses premières armes en tant que groom dans le Grand Budapest Hotel. Il est bientôt repéré et materné par son concierge, monsieur Gustave H…

Lire la suite

Fantastic Mr Fox de Wes Anderson

Le film est une adaptation d’un livre de jeunesse de Roald Dahl, racontant les aventures périlleuses de M. Fox, le renard. Ce dernier, spécialiste des cambriolages, met fin à ses activités le jour où sa femme lui annonce qu’elle est enceinte. Deux ans plus tard, Fox est devenu pigiste pour un journal local, et vit avec sa famille dans un terrier. Fox rêve d’une autre vie et d’une autre maison. Il décide après avoir consulté son associé Blaireau (mais sans avoir tenu compte de ses conseils) d’acheter un arbre pour y installer sa famille. Cet arbre se trouve en fait sur la propriété de trois grands fermiers du coin, réputés pour leur cruauté, Boggis, Bunce et Bean. Fox prévoit depuis le début de monter avec Taupe un dernier coup en allant cambrioler les trois fermiers. Son entreprise est un succès mais malheureusement pour Fox, la réponse des fermiers ne se fait pas attendre…

Lire la suite