Wonder Woman de Patty Jenkins

Quelque part sur une île magique hors de l’espace et du temps, vivent les Amazones, où elles s’entraînent au combat et coulent des jours heureux. Diana (Gal Gadot), la seule enfant parmi elles, veut elle aussi s’entraîner et devenir une guerrière, mais sa mère, la reine des Amazones (Connie Nelsen), refuse, car elle semble craindre quelque chose. Diana parvient tout de même à s’entraîner en cachette avec la sœur de la reine, Antiope (Robin Wright) tant et si bien qu’elle grandit jusqu’à devenir une belle jeune femme… Et évidemment, une jeune femme, cela attire la convoitise d’un beau jeune homme. Or le monde des hommes arrive un jour jusqu’à l’île des Amazones lorsqu’un avion allemand pénètre la protection magique de l’île et vient s’écraser au large de celle-ci. Diana sauve le pilote de la noyade qui s’avère en fait être un pilote anglo-américain, Steve (Chris Pine). La Grande Guerre est venue jusque chez les Amazones…

Lire la suite

Batman v. Superman: Dawn of Justice de Zack Snyder

Avec l’été arrive le temps des nanars version grands studios américains, autrement appelés blockbusters. Nanar n° 2 : Batman v. Superman: Dawn of Justice. Dix-huit mois après la bataille destructrice qu’a livré Superman (Henry Cavill) contre Zod dans Metropolis , ce dernier est devenu une figure controversée, certain lui reprochant d’être un alien potentiellement dangereux pour le reste des humains. Parmi eux, Batman (Ben Affleck) qui voit en Superman une menace et Lex Luthor ( interprété par un Jesse Eisenberg insupportable) qui voudrait développer une arme aussi puissante que Superman en utilisant la kryptonite. Quant à Superman, il voit en Batman un justicier masqué, qui agit de son propre chef et impose sa vision de la justice sur Gotham. En d’autres termes : un tyran. Tout ce beau monde agit donc au nom de la liberté pour la préserver contre la tyrannie de l’autre (c’était le moment subit du film).  Il est donc temps que les deux super-hommes se tapent dessus… Lire la suite

Man of Steel de Zack Znyder

Sur la planète Krypton, sur laquelle vit une race ultra-évoluée avec des super vaisseaux et des armures hyper seyantes, Jor-El (Russel Crowe) a compris l’écologie et s’est rendu compte que sa race courrait à la catastrophe (il a dû lire Jared Diamond). Un autre gugusse, le général Zod (interprété par le bad guy de la série Boardwalk Empire), a aussi compris que, ach ya, leLebensraum c’était sehr important et qu’il fallait renverser les politiciens corrompus qui refusaient la colonisation à l’Est, euh… dans l’espace. Autrefois proches, les deux protagonistes sont donc maintenant opposés et Jor-El se dresse contre le coup d’état intenté par le méchant général. Pour ce faire, et parce qu’il est intelligent et gentil (et sans doute parce que sur Krypton aussi il a une vague « back to nature »), il a fait un enfant naturel avec sa femme (alors que depuis des générations, les nouveaux-nés sont fécondés in-bassino giganto et programmés pour remplir leur fonction dans la société : prêtre, soldat, ouvrier, etc.) et, dérobant le « codex » qui renferme l’ensemble des codes génétiques des enfants à naître, a téléchargé dans son fils l’avenir de sa race avant de le propulser vers une autre planète, la Terre, où il pourra grandir et devenir un humain tout en préservant l’héritage de son peuple. Le décolage a lieu in extremis avant que Zod et ses sbires (dont une lieutenant hyper bitchy) arrive pour dézinguer du gentil.

Cet enfant porteur de toute sa race c’est bien sûr Superman. Lire la suite