Free State of Jones de Gary Ross

1862. Newton Knight (Matthew McConaughey), est un brancardier sudiste dans la Guerre civile américaine. Survivant à une énième bataille insensée, il ne peut empêcher la mort de son neveu enrôlé de force (comme lui) dans cette boucherie. Désabusé, en révolte, il refuse de continuer à accepter de mourir pour que les possédants puissent continuer d’être riches, vole une mule, et déserte en emportant le corps de son neveu pour qu’il puisse être enterré chez lui, dans le comté de Jones au Mississippi. Là-bas, Newton va rapidement prêcher la révolte contre les autorités qui imposent les réquisitions aux pauvres fermiers et protègent les riches planteurs, tout cela pour que ces derniers puissent continuer de posséder des esclaves et ainsi protéger la source de leur richesse. Ecoeuré en effet par une loi permettant aux propriétaires de « vingt nègres » d’échapper à la conscription, interrogeant les sources mêmes des Etats-Unis d’Amérique, Newton va alors inciter une révolte, être pourchassé pour cela, avant de se réfugier dans les marécages du bayou où il va retrouver les esclaves en fuite… De là, naitra une cause commune, et le plus grand défi contre l’ordre économique esclavagiste au noms des idéaux américains… Un rêve qui finira bien mal. Lire la suite

Publicités

Le Loup de Wall Street de Martin Scorsese

Film librement inspiré de la vie de Jordan Belfort, ancien courtier de Wall Street, devenue star du coaching. A l’âge de 22 ans, Jordan (Leo DiCaprio) débute sa carrière de courtier en pensant qu’il est de son devoir de faire gagner de l’argent à ses clients. Dès son arrivée, il est pris sous l’aile protecteur de son patron, Mark Hanna (Matthew McConaughey), qui lui explique qu’il est là pour faire de l’argent, qu’il doit pousser les clients à investir afin de toucher les commissions, sans se préoccuper de la rentabilité immédiate ou future de l’investissement. De plus, il doit dépenser son argent, en drogue, en belles voitures ou en femmes. Bref, gagner vite, dépenser vite et vivre vite, tel est le crédo de Wall Street. Lire la suite

Interstellar de Christopher Nolan

Dans une campagne américaine très proche de l’imagerie des années 1930 , du Dust Bowl et de la Grande Dépression, Cooper semble faire partie d’un temps révolu, où les ingénieurs regardaient le ciel pour savoir comment aller sur Mars ou comment en savoir plus sur notre univers. Dans le présent de Cooper, la Terre est devenue l’ennemie et les hommes se sont résignés à subir les catastrophes naturelles qu’elle leur fait subir comme s’il s’agissait d’une punition divine. Toute l’économie terrestre se porte sur l’agriculture, les budgets de la défense, de la recherche spatiale et, on suppose, des autres domaines d’activités humaines ont été gelés, leurs fonds transférés vers la seule activité encore utile, l’agriculture. Les jeunes sont poussés vers la culture de la terre et la recherche agroalimentaire, dans l’espoir de conjurer la disparition progressive des céréales. Les enseignants vont même jusqu’à prétendre que la conquête spatiale n’a jamais existé, qu’elle n’était que l’un des rouages de la lutte contre le communisme. L’entêtement est tel que Cooper se moque des agriculteurs ayant refusé de se mettre au maïs, seule plante encore cultivable, sans voir que ce dernier est le prochain à disparaitre, sans se poser la question de ces disparitions. L’humain se résigne alors à s’adapter, même si des personnes comme Cooper, ex-pilote de la NASA, ne supportent plus ce renoncement et reste fascinés par les technologies d’antan. Lire la suite

True Detective de Nick Pizzolatto

Série de huit épisodes, diffusée sur la chaîne câblée HBO, créée et écrite par Nic Pizzolatto, réalisée par Cary Joji Fukunaga et produite en autre par les deux acteurs principaux du film Matthew McConaughey et Woody Harrelson. Le fil narratif se divise principalement en deux temporalités, entre 2012 et 1995, qui vont se croiser tout au long des épisodes, à l’exception des deux derniers.

En 1995, les détectives Rust Cohle et Marty Hart enquêtent sur la mort d’une jeune femme, Dora Kelly Lange, une prostituée retrouvée dans un champ, agenouillée, les mains entravées et les yeux bandés, des spirales dessinées sur son dos et une couronne de bois de cerf sur la tête. Pour Cohle, il ne fait pas de doute que ce meurtre est rituel et que le meurtrier n’est pas à son premier acte. En enquêtant sur le passé de la victime et en ouvrant les dossiers de disparition non résolus, Cohle et Marty découvrent que la jeune femme fréquentait une église et qu’une jeune enfant disparue il y a cinq ans, Marie Fontenot, n’a jamais été retrouvée (l’enquête de police avait conclu un peu rapidement qu’elle était repartie chez un autre membre de sa famille). La piste d’un tueur en série, ciblant des enfants et des femmes, est privilégiée par Cohle, qui soupçonne également des liens entre ces meurtres et les agissements d’une congrégation aujourd’hui dissoute, The Light of Way Academy.

En 2012, les détectives Papania et Gilbough interrogent Cohle et Hart sur les événements de 1995. Ils s’intéressent notamment à la personnalité de Cohle et à la manière avec laquelle il a mené l’enquête. Soupçonneux, Cohle demande à connaitre les raisons de leur interrogatoire : une jeune femme vient d’être retrouvée près de Lake Charles, elle porte les mêmes stigmates que Dora Kelly Lange, indiquant qu’il s’agit soit du même meurtrier soit d’un copycat. Lire la suite