Split de M. Night Shyamalan

La fête d’anniversaire de Claire (Haley Lu Richardson) se termine et son père par gentillesse décide de ramener chez elle, Marcia (Jessica Sula), la meilleure amie de Claire et Casey (Anya Taylor-Joy), une fille de leur classe. Cette dernière est un peu le mouton noir du groupe, invitée à la fête d’anniversaire plus par pitié que par sympathie. Sur le parking, tandis que les trois filles sont déjà installées dans la voiture, le père est abordé par un homme alors qu’il range quelque chose dans le coffre. On ne voit pas ce qui se passe à l’extérieur de la voiture, mais le visage décomposé de Casey quand la portière conducteur s’ouvre nous indique immédiatement que quelque chose ne va pas. L’homme prend la place du conducteur, asperge les deux filles à l’arrière du véhicule puis Casey à l’avant d’un gaz soporifique. Les trois jeunes filles se réveillent quelques heures plus tard dans un local sous terre. Elles découvrent alors que celui qui  les a kidnappées souffre de dédoublement de la personnalité. Le spectateur peut d’ailleurs le suivre dans ses séances chez sa thérapeute et apprendre qu’il a développé 23 personnalités différentes. Lire la suite

X-Men: Apocalypse de Brian Singer

Avec l’été arrive le temps des nanars version grands studios américains, autrement appelés blockbusters. Nanar n°1 : X-Men: Apocalypse. Aucun souvenir du précédent, mais au vu du scénario de celui-là, cela ne pose aucun problème. Nous voici donc plongés en Egypte, pendant l’Antiquité (le fan de blockbusters ne boude pas une référence ou deux à l’Histoire avec un grand H). Le peuple égyptien se courbe devant le Dieu Apocalypse qui, avec la complicité de ses quatre cavaliers, va transférer sa conscience dans un nouveau corps (interprété par Oscar Isaac que l’on ne voit qu’une seconde à l’écran). Des opposants au dieu Apocalypse tente de le tuer pendant le processus, mais ils échouent en partie : s’ils parviennent à tuer les quatre cavaliers (quand même !), ils ne réussissent cependant pas à tuer le Dieu ; à défaut ils l’enferment sous d’énormes blocs de pierre.

Saut dans le temps : nous voici à présent aux USA dans les années 80 alors que Xavier (James McAvoy) vient de fonder une école pour les mutants, où il accueille en ce début de film, Scott Summers (Tye Sheridan), avec ses lasers à la place des yeux ; Kurt Wagner (Kodi Smit-McPhee), un nightcrawler ramené par Mystic (Jennifer Lawrence) ; et la télépathe Jean Grey (Sophie Turner, la Sansa de GoT). Pendant ce temps, en Pologne ( ?) Erik tente de reprendre une vie normale entre boulot en usine, femme et enfant à la maison.

Mais la société reste divisée sur les sorts à réserver aux mutants et l’arrivée du Dieu Apocalypse, libérée par une archéologue fouineuse, Moira (Rose Byrne), dont on est apparemment censé se rappeler d’un précédent opus, ne va pas arranger les relations entre humains et mutants. Lire la suite

Victor Frankenstein de Paul McGuigan

Dans le Londres victorien, un homme (Daniel Radcliffe) est prisonnier d’un cirque, dans lequel il joue le rôle du clown de service, du freak qui joue autant sur la peur qu’il inspire que sur la pitié qu’il provoque. Pourtant cet homme n’est pas dénué d’intelligence, bien au contraire puisqu’il a développé grâce à ses lectures une connaissance médicale impressionnante. Il est doué également de sentiments puisque tout les soirs, il lève ses yeux de monstre sur la magnifique Lorelei (Jessica Brown Findlay vue dans Oh papa, autrement connu sous le nom de Downton Abbey), l’acrobate-trapéziste. Un soir, cette dernière chute violemment pendant sa prestation, elle se brise la clavicule en retombant sur le sol et ne peut plus respirer. L’homme, aidé d’un inconnu (James McAvoy), parvient grâce à ses connaissance à replacer la clavicule, permettant à Lorelei de respirer enfin. L’inconnu se présent alors, il se nomme Victor Frankenstein, et il propose au clown de le suivre pour devenir son assistant. Les propriétaires du cirque interviennent rapidement pour mettre fin à la conservation et enferment le clown dans une cage pour l’empêcher de partir. Pourtant la nuit venue, Victor libère le clown, ensemble ils s’échappent du cirque, non sans avoir fait quelques dégâts matériels et humains… Lire la suite

The Disappearance of Eleanor Rigby: Them de Ned Benson

Je ne comprenais pas le « Them » à la fin du titre. En allant sur IMDB pour connaitre le nom du réalisateur afin de commencer cet article, je viens de découvrir que ce film est en fait le dernier d’une trilogie, le premier portait le même titre mais se terminait pas « Her » (et adoptait le point de vue de la femme), le deuxième se terminait pas « His » (et vous l’aurez compris adoptait le point de vue du mari). Me voilà donc bien embêtée de faire le compte rendu d’un film faisant partie d’un ensemble plus vaste et dont je n’ai vu que le tiers. Il va donc falloir que je regarde les deux autres pour me faire une idée complète. Mais qu’importe, à près tout, je peux au moins décrire ce qui a été pour moi « Them », que j’ai donc vu en croyant qu’il s’agissait d’un film unique. Lire la suite

X-Men : Days of Future Past de Bryan Singer

Je ne sais pas combien ils paient pour le titre des films, mais là chapeau, ça mérite son pesant de cacahuètes. En même temps X-Men dans le passé 2, ça fait pas trop classe.

Dans le futur, la guerre entre les humains et les mutants fait rage et contre les mutants, les humains emploient les Sentinelles, des robots qui peuvent s’adapter aux pouvoirs de leurs proies (par exemple, une sentinelle face à un mutant ayant des pouvoirs de feu pourra utiliser des pouvoirs de glace et de froid) . La résistance s’est organisée autour de Xavier (Patrick Stewart) et Eric (Ian McKellen), mais elle s’est considérablement affaiblie et ne compte plus que quelques membres, Omar Sy compris ce qui montre à quel point ils sont mal. Comprenant qu’ils vont être exterminés par les Sentinelles, et que leurs heures sont comptées, Xavier décide d’envoyer Wolverine dans le passé, afin qu’il modifie le cours de l’histoire (et surtout qu’il empêche la généralisation des sentinelles) grâce aux pouvoirs de Kitty Pride (Ellen Page).

Wolverine fait donc un bond dans le passé, dans les années 70 pour retrouver Xavier et les autres mutants. Il retrouve sans difficulté ce dernier sous les traits de James McAvoy, mais a toutes les peines du monde à le convaincre de participer à l’opération, jusqu’à l’évocation du nom de Mystique. Elle est en effet en partie responsable du développement des Sentinelles, car en tuant leur créateur, elle a précipité la décision du gouvernement de se protéger des mutants, qu’ils voient comme une menace, et s’est faite capturée, le gouvernement créant les Sentinelles à partir de l’ADN de Mystique. Du coup, Wolverine et Xavier s’emploient alors à aller libérer Magneto (Michael Fassbender), celui-ci étant enfermé sous le Pentagone, accusé d’être responsable de l’assassinat de Kennedy. Lire la suite